La promesse de l’aube

Je reste là, au soleil, le coeur apaisé, en regardant les choses et les hommes d’un oeil amical et je sais que la vie vaut la peine d’être vécue, que le bonheur est accessible, qu’il suffit simplement de trouver sa vocation profonde, et de se donner à ce que l’on aime dans un abandon total de soi. La promesse de l’aube.

 

Il est des phrases ou des bribes qu’il faut s’amarrer à la tête. Depuis le début de l’aventure, l’écriture de Romain Gary (ré)sonne juste, comme un baiser sur la joue ou le premier pressentiment de ce que j’allais demander à la vie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *